bandeau

La Savate

La Savate Boxe Française est un sport de combat pieds-poings basés sur des mouvements de percussions qui permettent de frapper avec les différentes surfaces des pieds et des poings suivant des techniques codifiées. Chaque mouvement appelé “coup” respecte la règle des 4 E : Ethique, Esthétique, Efficace et Educatif.

On distingue deux pratiques de la discipline : l’assaut et le combat. L’assaut est une rencontre opposant deux tireurs de même sexe et de même poids, qui se juge sur la maîtrise technique, le style, la précision des touches dont toute puissance doit être exclue. Le combat est une rencontre opposant deux tireurs de même sexe et de poids identique, qui se juge sur la technique, la précision, mais aussi l’efficacité des coups, et la combativité des tireurs.

La Savate Boxe Française est partie intégrante du patrimoine culturel immatériel français. Elle trouve ses origines au XIXe siècle.

Les origines

En 1820, des marins revenants d’Extrême Orient importèrent une tactique de combat qui connut un rapide succès dans les bas-fonds marseillais. On la baptisa le chausson marseillais. Un certain Michel dit « pisseux » étudia cette technique et conçut l’art de la savate. La savate était pratiquée par les rôdeurs, les combattants tenaient les mains en avant et ne s’en servaient que pour relever le nez de leurs adversaires avec la paume de la main : c’était ce qu’on appelait « donner une musette ». Ce fut Charles LECOUR qui eut l’idée géniale de combiner les coups de poing de la boxe anglaise aux coups de pieds de la savate française. LECOUR était petit mais ses coups de poing étaient terribles et ses coups de pieds bas foudroyants de rapidité. Vers 1860, Joseph Charlemont (1839 – 1914) codifia la boxe française en publiant en 1877 le 1er livre technique de Boxe Française. Celle-ci est enseignée dans l’armée, les écoles et les sociétés sportives et devient vers 1900 le sport national des français. En 1899, combat historique de Charlemont (qui l’emporta) contre l’Anglais Driscoll, champion de boxe anglaise.

  • Charlemont

En 1913, Charlemont fils organisa un tournoi qualifié de championnat du monde Jusqu’en 1914, la boxe française n’eut pas moins de 100 000 pratiquants. A l’aube de la première guerre mondiale les tireurs de boxe française les plus connus, authentiques amateurs tel Georges CARPENTIER, se laissent séduire par la boxe anglaise et ses combats rémunérés. En 1924 la boxe française connaîtra une brève embellie grâce aux jeux olympiques de Paris où elle est programmée en démonstration Sous l’effet de la concurrence de la boxe anglaise professionnelle, la boxe française ne fait plus que survivre dans les années 1940. Le renouveau survient en 1965 grâce à l’engouement des Français pour les arts martiaux, et en 1972, création de la fédération française nationale de boxe française, pour devenir en 1976 la fédération française de boxe française savate et disciplines assimilées. On redécouvre la boxe française ; elle est considérée comme un art martial puisque l’esprit du combat est aussi important que le combat lui-même. Aujourd’hui, en restant fidèle a ces valeurs originelles dont l’amateurisme, la fédération française de boxe française compte 45 000 licenciés, deux fois plus que son homologue anglaise, avec 45% de femmes. La boxe française est un sport de l’époque qui touche les jeunes, qui se veut être le grand sport de combat de demain en étant le leader des sports pieds poings. Et comme l’assure le président de la FFSBF « la boxe française permet à la fois une pratique ludique, une maîtrise corporelle en milieu urbain et une exigence sportive au plus haut niveau.

Les grades

Plusieurs sessions de passages de grades ont lieu durant la saison sportive, afin d'evaluer les acquis et définir de nouveaux objectifs

  • gant bleu

    Gant Bleu

    Je touche et je ne suis pas touché

  • gant vert

    Gant Vert

    « Je ne suis pas touché et je touche » Situations simples

  • gant rouge

    Gant Rouge

    « Je ne suis pas touché et je touche » Situations complexes

  • gant blanc

    Gant Blanc

    « Je touche avant d’être touché »

  • gant jaune

    Gant Jaune

    « Je perturbe pour toucher et je maîtrise tous les thèmes et la gestuelle de la progression technique (gants de couleur) ».

  • gant d'argent technique

    Gant d'argent

    Niveau expert

Equipements nécessaires

  • Certificat médical OBLIGATOIRE
  • Chaussures sans œillets de préférence – baskets autorisées pour les débutants
  • Tenue intégrale
  • Short, survêtement, T shirt
  • Protège-dents OBLIGATOIRE
  • Coquille OBLIGATOIRE (sinon c’est à vos risques et ….. périls)
  • Plastron pour les filles (c’est aussi fragile à ce niveau)
  • Gants On vous en prête pour commencer
  • Mitaines ou bandes Pour protéger les mains et limiter la transpiration dans les gants
  • chaussures
  • gants
CATÉGORIE DE POIDSTAILLE DES GANTS
Moins de 60 kg8 onces (OZ)
De 60 à 75 kg10 onces (OZ)
De 75 à 85 kg12 onces (OZ)
Plus de 85 kg14 onces (OZ)